top of page
Rechercher
  • San Tomy

À la découverte du Suisse Matteo Oppizzi, dernière recrue du C'Chartres cyclisme


Le Suisse Matteo Oppizzi, nouveau venu au sein du C’Chartres Cyclisme, a effectué ses premiers tours de roue, le week-end dernier, en France, sur les routes charentaises.

L’Helvète, qui vit entre la Suisse, son pays natal - il est originaire de Neuchâtel -, et le Canada, où ses parents sont installés depuis huit ans, est habitué aux hivers rudes. Mais Matteo Oppizzi (20 ans) vient de vivre un week-end cauchemar sur les routes charentaises. 

Il vit entre la Suisse et le Canada

Samedi, celui qui vient d’arriver au C’Chartres Cyclisme, a percé sur l’Élite Nationale, le Tour de la Charente Limousine. « Les conditions météo n’étaient pas simples, avec la pluie et le vent, et je me suis retrouvé vite esseulé… » Et le lendemain, à La Rochefoucauld, Matteo a dû mettre une nouvelle fois la flèche. « J’ai eu un coup de mou, une belle fringale. Il y a eu aussi une mauvaise gestion de ma part sur les deux courses. C’était une course de reprise, j’étais là pour prendre mes marques avec mes nouveaux coéquipiers, ce n’est pas catastrophique », lâchait, hier, le jeune Helvète, installé depuis une petite semaine à Chartres, en colocation.

Avant d’arriver en Beauce française - il existe une Beauce canadienne, située au Québec - Matteo Oppizzi navigue depuis deux ans entre la Suisse, où résident ses grands-parents, et le Canada - à Val-David au Québec, situé à une heure de Montréal -, où il a suivi un cursus sports-études cyclisme.

Formé au VTT, une religion en Suisse

Le lien entre Matteo Oppizzi et Chartres s’est établi via le directeur sportif Anthony Uldry, arrivé cette saison. « Quand j’étais au CC Étupes, dans le Doubs, je me suis créé un réseau suisse et, grâce à mes contacts, Matteo, qui sortait des juniors, catégorie un peu délaissée en Suisse, m’a été conseillé. Il vient du cyclo-cross et a un vrai talent dans ce domaine. Il a fini 4 du championnat espoir suisse en janvier et participé à des coupes du monde. On tente un pari, avec lui, sur la route », glisse le DS chartrain.

Avant le cyclo-cross, Matteo Oppizzi a démarré (de 6 à 14 ans) par le VTT, une vraie religion au pays des Helvètes. Depuis que cette discipline est olympique (1996), la Suisse a ramené dix médailles, et a même signé un triplé féminin aux derniers JO de Tokyo.

 

Jean-André Provost, L'écho républicain



2 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page