top of page
Rechercher
  • San Tomy

De retour d'Europe

Dernière mise à jour : 26 juin 2021

8 février 2021 : je me suis envolé vers l'Europe en septembre 2020 dans l'espoir de participer aux courses de sélection pour les championnats du monde qui devaient avoir lieu en Belgique en février 2021. Les confinements en ont décidé différemment...


Matteo Oppizzi est un cycliste de catégorie U19, soit un junior de 18 ans, né en 2003. Il roulait sur deux roues déjà dans son pays natal en Suisse dès l’âge de 2 ans, sans pédale, bien sûr, mais avec un bon équilibre. Il fait ses premières courses avant de migrer au Québec où il commence à faire ses premiers résultats en vélo de montagne - il se classe régulièrement dans le top 5 au pays. Mais sa passion, il la découvre au début de l’automne 2019 en décrochant le championnat québécois de cyclocross, puis le sacre national en décrochant la même année le championnat canadien à Peterborough en Ontario dans la catégorie U17.

"continuer à s'entraîner malgré les obstacles, pour conserver le plaisir et l'espoir d'atteindre les objectifs que je me suis fixé, c'est ça ma force"

L’année dernière, dans sa première année U19, il brille encore en vélo de montagne, mais à l’automne, il y a le cyclocross et là, il se sent fébrile et l’objectif est cette fois une qualification pour la coupe du monde…


Pendant l’hiver 2019, il participe à ses premières courses internationales et engrange des points UCI – ce sont des points de l’Union Cylcliste Internationale, nécessaires pour les sélections aux mondiaux – malheureusement pendant cette saison, il en perd aussi, car n’étant pas encore de nationalité canadienne, on lui retire des points qu’il avait pourtant mérité.


Pas atterré par la situation, Matteo entame sa nouvelle saison 2020, comme beaucoup d’athlètes, avec un confinement dès le mois de mars. Comme tout le monde s’y attend un peu, les courses de début de saison sont annulées. Il faut donc s’entraîner avec un objectif inconnu. Pas facile et beaucoup de jeunes d’athlètes abandonnent malheureusement… Les quelques courses de vélo de montagne ont lieu en fin d’été, mais Matteo y est présent en vue de sa préparation automnale, celle du cyclocross !


Encore un fois, coup de massue, en septembre, il apprend que les courses au Québec sont annulées et il en sera de même pour les US Cup ! Impossible d’aller faire des points UCI en Amérique du Nord. Son espoir de participer aux championnats du monde est en train de s’envoler…


Grâce à son ami Matis Boyer, ils planifient un voyage en Europe où les courses sont maintenues. Matis ferait le coach de Matteo, grâce à son expérience de course sur le vieux continent.


Les valises étant faites, il part dans un premier temps seul, faire des courses en Suisse. Puis il planifie d’enchaîner une dizaine de courses internationales en Belgique où il irait chercher les précieux points UCI dont il a tant besoin pour sa sélection mondiale.


Malheureusement, la Belgique ferme ses frontières et Matteo doit annuler toutes ses courses. Il décide néanmoins de rester en Europe, car il reste quelques courses, notamment en Tchéquie. L’objectif étant toujours d’aller grappiller quelques points UCI !


Il s’inscrit donc pour deux courses proches de Prague, paye son inscription et réserve les hôtels. Encore une fois, la réalité le frappe au dernier moment, la Tchéquie décide de fermer ses frontières aux athlètes étrangers… l’Europe est sur les dents à cause de la pandémie !


L’espoir de Matteo de participer au championnat du monde est gentiment en train de se dégonfler, mais il reste néanmoins une petite lueur, grâce à deux courses en janvier 2021 en Suisse. La chance de Matteo est qu’il est encore de nationalité suisse, il a bien une licence au Québec, mais doit courir dans les sélections nationales avec la Suisse. Matteo décide de rester en Suisse pour ces deux dernières courses avant les mondiaux.


Par chance, Matteo est invité aux entraînements de l’équipe nationale suisse une fois par semaine, mais même s’il réside proche de ses grands-parents, il est seul pour sa préparation depuis plusieurs mois. En parallèle à ses activités sportives, il mène ses études collégiales à distance. Les journées sont finalement assez courtes pour Matteo.


En janvier arrive une première course internationale et le championnat suisse une semaine plus tard. Matteo termine une première fois 7ème, 5ème Suisse, et 5ème au championnat suisse.

Six suisses sont normalement retenus pour les championnats du monde. Matteo a toutes ses chances et il le sait qu’il fait partie du groupe sélectionné, mais manque de chance, pour des raisons de gestion logistique, notamment à cause de la pandémie, la fédération nationale décide de ne prendre que trois athlètes U19 pour les championnats du monde… Matteo est encore passé à la trappe !


Quelques jours plus tard, on apprend que la course des mondiaux pour la catégorie U19 est définitivement annulée et que tout le monde cette année doit rester à la maison… triste année pour les jeunes…


Cette semaine du 8 février 2021, Matteo est finalement rentré au Québec. Certes, il y a connu des hauts et des bas. La pandémie a terrassé plus d’une fois sa volonté de briller dans une course, mais jamais il n’a lâché sa passion. Seul en Europe, il a continué ses entraînements quotidiens. Plusieurs fois, il aurait pu jeter son vélo à terre et se dire que tous les efforts faits au sport-études de St Jérôme pendant des années, n’auraient servis à rien, mais il a continué à y croire et il revient aujourd’hui au Québec, riche d’une expérience unique et avec une volonté encore plus grande de se surpasser, notamment lors de la prochaine saison de vélo de montagne et bien sûr, de viser un objectif encore plus ambitieux l’automne prochain dans la discipline qu’il adore, le cyclocross !

11 vues0 commentaire

Comments


bottom of page